Comment avoir une bonne note en hitoire - SaintFrancois

Aller au contenu


COMMENT AVOIR UNE BONNE NOTE EN HISTOIRE


Chapitre 1


Tout a commencé le jour de l'anniversaire de Gaspard âgé de 10 ans (bientôt 11) qui avait inviter 2 de ses amis pour sa fête : Augustin et Benjamin.
Quand la sonnette retentit, Gaspard alla ouvrir et c'est Benjamin et Augustin en même temps qui se présentèrent devant la porte.
" Gâteaux, bonbons et friandises cria Augustin en se ruant sur le buffet
- Bonjour quand même dit Gaspard à Augustin.
- Bonjour dit Benjamin qui était plus poli qu'Augustin
- Bon alors je propose que l'on essaye mon nouveau jeu informatique et que après on mange les gâteau et les bonbons ou alors on fait l'inverse proposa Gaspard
- Les gâteau et les bonbon d'abord dit Augustin  
- Va pour le jeux d'abord dit Gaspard  qui avait l'esprit de contradiction
- O.K dit Benjamin en allant dans la pièce ou se trouvait l'ordinateur
- Il ne manque pas quelque chose ? demanda Gaspard
- AUGUSTIN cria Benjamin en allant le chercher pour le porter avec Gaspard pour qu'il ne mange pas tous les bonbons et le gâteau et aussi pour qu'il les suive dans la pièce où se trouvait l'ordinateur
- Il me faut juste le temps de l'installer dit Gaspard "
- Trop bien ! dit Gaspard , mais quand nous jouions ce matin avec mon cousin ce n'était pas comme ça !
- Mes bonbons ! cria Augustin dont la main se faisait toujours aspirer dans le tourbillon
- Mes cadeaux ! hurla Gaspard qui se faisait aspirer à son tour !
- Ses cadeaux ! renchérit Benjamin qui subissait le même sort que ses deux amis  


Chapitre 2

- Où sommes nous ont demandé Benjamin à Gaspard ?
- Je n'en ai pas la moindre idée lui répondit il
- Mon gâteau , où est mon gâteau dit Augustin tellement préoccupé par son appétit qu'il n'avait même pas remarqué ce qui s'était passé …"
Et quand il s'en aperçut il regarda autour de lui bouche bée: Benjamin qui était son pire ennemi profita de son moment d'inattention pour le pousser a l'eau et comme il ne savait pas nager, il faillit se noyer mais Gaspard le repêcha et pendant qu'il remontait Augustin , Benjamin furieux de n'avoir réussi son coup poussa aussi Gaspard qui tenait encore Augustin ! Et tous deux furent précipités dans l'eau …. Pour se venger, ils firent basculer la barque sur laquelle se tenait Benjamin et celui fut éjecté et finit son vol la tète dans le sable de l'île voisine ….
Gaspard et Augustin le rejoignirent tant bien que mal  car ce dernier ne savait toujours pas nager et entraînait  Gaspard vers le fond .
Une fois sur la plage Augustin et Benjamin  se mirent a se battre  mais Gaspard ne l'entendait pas de cette oreille et leur cria :
" Ca suffit je ne peux plus supporter vos chamailleries alors réconciliez vous ou je vous laisse dans cet endroit dont soit dit en passant nous ne connaissons toujours pas l'identité !!!

A ce moment même surgit un petit homme brun vêtu de manière fort démodée d'après Gaspard et portant un chapeau bien étrange sur lequel était brodé au fil d'or le nom du petit homme que Benjamin lut avec difficulté :

" N-A-P-O-L-E-O-N   B-O-N-A-P-A-R-T-E "

- Mon gâteau , mon gâteau vociféra Augustin dont la seul préoccupation était toujours son estomac ! puis il se rua sur Napoléon qui tenait a la main une part de gâteau identique a celle qu'il avait perdue….
Alors que Benjamin et Gaspard s'interrogeait sur la manière dont ce gâteau d'anniversaire avait pu arriver dans les main du petit homme, Augustin ne cessait de frapper Napoléon ce qui le mit fort en colère …

Chapitre 3

" ALERTE, ALERTE cria Napoléon aux gardes.
- Chut rétorqua Augustin affolé                                               
- tu n'as peur de rien toi ! dit Benjamin en le frappant rudement, on va se faire repérer
-  regarde dit Gaspard en montrant une barque
- tu penses vraiment qu'on pourrait s'enfuir avec cette épave ? répliqua Augustin, il n'y a même pas de moteur, c'est bien trop petit,  et en plus d'une saleté repoussante
- Tu vas la fermer dit Benjamin, je te signale que nous sommes repérés…
- Mais attendez on ne peut pas laisser Napoléon ici, il faut le convaincre de nous suivre le plus rapidement possible
- C'est vrai, mais il faut faire vite car il continue de donner l'alerte et nous sommes en danger dit Benjamin
- Allez " go " dit Augustin juste avant de tomber dans un ravin !!!!
- oh la la on est cerné par des incapables s'exclame Gaspard
- Je vais chercher Napoléon dit Gaspard
- Ok j'y vais cria Benjamin
- J'ai mal ! dit Augustin
- Arrête de te plaindre, si tu ne te dépêches pas on aura bientôt tous mal quelque part répliqua Benjamin…. "
 
Sur ce Napoléon courrut vers la barque où l'attendaient Benjamin, Augustin et Gaspard qui s'empressèrent de ramer à toutes vitesse une fois que Napoléon fut entré dans la barque avec eux.
- OUAIS, on va tous vivre cria Augustin avant de voir ou plutôt d'entendre car nous étions cachés et que nous ne pouvions pas voir que les gardes nous tiraient dessus.
- On va tous mourir  cria Augustin après réflexion
- Ne dis pas n'importe quoi rétorqua Gaspard, on est trop jeune pour mourir !!! "
A ce moment là, une balles alla transpercer notre barque et nous avons pu voir  ce qui nous entourait.
A ce moment là, tout le monde resta stupéfait, nous étions bouche bée, les gardes n'étaient pas à portée de vue mai les balles et leur bruit demeuraient, un nouveau bruit apparut aussi, c'était le bruit des canons mais malheureusement, pour nous ,nous ne le savions pas encore et ça allait nous coûter cher.
-m…mai …mais c'est mes…dit Napoléon à voie basse…. "

Chapitre 5

"  France en vue dit le guet "
Un peu plus tard.
- A l'abordage cria Augustin en tombant la tête la première sur le sol
- quel imbécile celui-là dit  Gaspard, pas foutu de tomber correctement.
- n'insulte pas ton maître Thrall dit Augustin
- et voilà maintenant il se prend pour Thrall dit Benjamin
- Alerte, des hommes du roi viennent par ici dit Napoléon
- Vive l'Empereur crièrent les gardes en arrachant leurs cocardes blanche.
- Génial, des  hommes du roi sont avec nous s'exclama Benjamin. "

A ce moment même nous sommes tous descendus du bateau quand des gardes du roi arrivèrent en criant :
" Vive le roi Louis XVIII !
- J'en fais mon affaire cria Thrall ou plutot Augustin "
Il arracha un fusil à un soldat qui avait trahi le roi . Quand il n'eut  plus de munitions, il courut jusqu'au gardes en les assommant à coup de manche de fusil et en quelques secondes tous les hommes furent à terre et Napoléon donna l'ordre de les faire prisonniers…
" Notre ami est un dur à cuir nous dit Napoléon , il a quand même reçu un coup sur  la tète !
- Je vous le dis que ce soit clair, c'est un imbécile qui se prend pour Thrall parcequ'il joue a world of warcraft dit Benjamin "
Et ainsi nous continuâmes notre chemin en rencontrant souvent des soldats qui venaient  nous aider ou alors ils se faisaient massacrer par Thrall (Augustin) .
Nous sommes allés jusqu'à Paris en marchant ce qui nous prit la semaine , une fois arrivés nous  voulûmes faire emprisonner louis XVIII mais quand nous fûmes arrivés il avait fuit.
- LE LACHE !!! cria Augustin
Puis Napoléon voulut continuer la conquête de l'Europe et nous partîmes pour Waterloo.

Chapitre 6

Dans la morne plaine de Waterloo allait régner la terreur totale : la dernière bataille du plus grand empire, la bataille décisive de Napoléon et ses petits compagnons qui joueront le rôle de stratège pendant le massacre total (mais ils seront bien utiles au plus grand empereur de toute l'Europe qui grâce aux trois mouflets pourra continuer sa conquête)
Quand nous sommes arrivés sur le champ de bataille le nouveau chef de l'artillerie était Thrall ou plutôt augustin complètement sonné
- Cool on va pouvoir aider Napoléon c'est comme dans un jeu maintenant je saurais par où arrivent les troupes anglaises dit Gaspard
- Génial dit benjamin en faisant appeler Napoléon par un éclaireur
- Oui ? Vous avez demandé a me voir questionna Napoléon - Oui majesté dit Gaspard nous avons affaire à la même situation que dans mon jeu et je sais où vont arriver les anglais , regardez sur ma carte ils vont arriver là , là et là "
Quelques secondes plus tard les troupes arrivaient aux endroits indiqués …
- Prodigieux s'exclama napoléon nous pouvons passer à l'attaque dès maintenant !
- Envoyez les donc ici et ici mais joignez les troupes d'Augustin aux autres car ils arrivent avec 4 légions
- Parfait, parfait faites comme dit Gaspard ! "
La bataille prit rapidement une tournure catastrophique pour les anglais qui se firent décimer et nous gagnèrent haut la main la bataille!
Ainsi nous regagnâmes Paris fiers de notre succès… Puis vint le grand moment de la remise des prix :
- Je voudrais remercier ces personnes qui, par leur courage, leur persévérance et leur génie tactique, ont bien mérité ces cadeaux !

Un homme s'approcha de nous et entreprit d'épingler sur nos pulls la médaille de la légion d'honneur et à ce moment nous fûmes enfin téléportés chez nous, nous avions tout oublié !

Et qui était le chef de la France ? l'arrière petit fils de Napoléon !!!


Retourner au contenu