L'historique - SaintFrancois

Aller au contenu
Historique de l'école par Micheline Blanchet, institutrice de 1959 à 1991

En 1959, date à laquelle j'ai connu l'école, celle-ci était séparée en deux : le Jardin d'Enfants et la 12ème (Grande Section de Maternelle) se trouvaient au 117 avenue Victor Hugo. Les classes primaires : 11ème (CP), 10ème (CE1), Sème (CE2), 8ème (CM1) et 7ème (CM2), avenue Raymond Poincaré. Il n'y avait qu'une classe par niveau. La direction était assurée par une Soeur de la Sagesse pour les deux établissements. En 1962, c'est l'année de la construction de l'école actuelle, sur un terrain appartenant à la Paroisse, en remplacement d'un dispensaire. Première Directrice : Soeur Reine-Marie. Inauguration par Monseigneur FELTIN, Archevêque de Paris, en 1963.

L'école comprend : 2 grandes classes par étage sur 3 étages, le 4ème étage, comprenant 4 classes, est partagé entre le primaire et l'école de Jardinières d'Enfants. Très vite ce dernier laissera la place à de nouvelles classes car l'école a besoin de s'agrandir. À cette époque, il n'y a pas de secrétariat. La Directrice, en plus de ses cours, assure seule toutes les tâches administratives. Cette même année, la loi sur la possibilité d'intégration de l'Enseignement Privé dans l'Enseignement Public, par Contrat Simple ou Contrat d'Association, est promulguée. Les conditions sont rigoureuses. L'école n'est pas en mesure de répondre aux exigences requises et reste « Ecole Confessionnelle ». Elle va se battre jusqu'en 1969, déposant dossier sur dossier. Arrivée ensuite d'une seconde Directrice : Soeur Marie-Elisabeth qui, malade, ne reste pas longtemps. En 1967, remplacement de Soeur Henri à la tête de l'école avec de nombreux projets. Les évènements de mai 68 viennent bouleverser la vie de tout l'Enseignement, mais le 20 avenue Bugeaud accueille tous les jours ses élèves, malgré les grèves et les manifestations. 1969 : nouvelle demande de contrat avec l'Etat et obtention d'un Contrat Simple prenant en charge uniquement le traitement des maîtres. Pour cela les enseignants doivent abandonner une partie de leur ancienneté et accepter des classes surchargées pour atteindre les effectifs imposés par l'Académie.

Sous l'impulsion de Soeur Henri : ouverture de nouvelles classes qui nécessite la construction de cloisons qui existent à l'heure actuelle, Un professeur de gymnastique est recruté : Paule Bricaire (1973), Installation d'un secrétariat venant seconder la Directrice. Première secrétaire : Joëlle CHARVERIAT, Organisation des « classes de neige » et de « nature », Création de la célèbre « fête de l'école» (1992), Un professeur d'anglais prend ses fonctions dans les classes primaires (1992). Bénévolement d'abord, puis officiellement. Soeur Henri prend une retraite bien méritée en 1996.
Elle est remplacée par Mademoiselle Maesse jusqu'en 2003... Et par Madame Catherine Mary depuis cette date ! L'école ne cesse de progresser par l'amélioration de son cadre de vie, la proposition de nouvelles activités et, surtout, la qualité de l'enseignement qu'elle y dispense. Récemment, d'importants travaux ont été entrepris pour faciliter l'accueil des élèves.
Retourner au contenu